La médiation numérique au musée

Depuis le 25 août dernier, le musée de la Libération de Paris – musée du général Leclerc – musée Jean Moulin dispose d'un nouveau parcours et d'une toute nouvelle médiation numérique au cœur du pavillon Ledoux, place Denfert-Rochereau.

Repenser l'offre de médiation

Plusieurs temps forts numériques ont été imaginés, pensés comme de véritables dispositifs de médiation, afin d’accompagner le public dans sa visite. Audiovisuels, cartes interactives ou récits cartographiques rythment ainsi le parcours et enrichissent la découverte de ce moment charnière de l’histoire.

Les dispositifs audiovisuels

 

Inclus dans les salles, de nombreux audiovisuels donnent vie à ceux qui ont fait l’histoire de la Libération. Au fil du parcours, le visiteur rencontre les témoignages de résistants recueillis par le musée depuis 1994 dans le but de garder une trace pérenne de cette mémoire vivante. Ces audiovisuels sont illustrés d’archives issues de l’Institut National de l’Audiovisuel, d'archives Gaumont-Pathé ou encore d'archives américaines (National Archives and Records Administration).

 

 

Salle 3 : L'Exode

Un dispositif installé dans le vestibule du pavillon donne à voir l’Exode à l’aide de trois écrans, de citations et de reproductions.

La carte animée retrace les trajectoires empruntées par ces familles sur les routes de France pour fuir face à l’avancée des allemands. Une ambiance sonore évocatrice accompagne la découverte de cette période tragique.

Salle 4 : À l’heure du choix 

Un dispositif audiovisuel détaille les positions du chef du gouvernement le maréchal Pétain, du général de Gaulle, de Jean Moulin et de Philippe de Hauteclocque entre le 14 juin et le 18 juin 1940 face à l’invasion allemande. Un écran dédié à chaque personnage permet de confronter leurs actions durant ces quatre jours, jusqu’à l’appel du général de Gaulle dont un extrait est diffusé

Salle 11 : La Libération de Paris

Point culminant de l’exposition, un dispositif audiovisuel composé de vingt-quatre écrans symbolise la France relevée et fait écho à l’installation sur l’Exode de 1940. Un montage multi-écrans sur le défilé du 26 août 1944 montre notamment le général de Gaulle descendant les Champs Élysées face à une foule immense et en liesse

Paris, Paris outragé, Paris brisé, Paris martyrisé mais Paris libéré !

Général de Gaulle Discours du 25 août 1944, présenté dans le dispositif de la salle de la Libération de Paris

Cartographie

En parallèle, des cartes interactives proposent au visiteur de localiser et recontextualiser les thématiques centrales du musée. Trois grandes typologies de contenus sont proposées dans les cinq cartes : Lieux, Récits ou Biographies. Celles-ci conversent entre elles via des thématiques communes. Ces dispositifs tactiles abordent les sujets suivants :

 

  • L’implantation des allemands à Paris : Avec l’Occupation, un nouveau quotidien se crée dans la capitale parisienne. Les représentants du gouvernement allemand s’y installent et investissent bâtiments officiels, hôtels ou brasseries. De leur côté, les parisiens connaissent les réquisitions et la propagande nazie. L’interface tactile offre la possibilité d’explorer cette nouvelle réalité au détour des rues parisiennes.
  • La persécution des juifs à Paris et en région parisienne.
  • Résistance et Répression sous l’Occupation : Si certains choisissent de collaborer, d’autres, dans l’ombre, agissent contre l’Occupant au risque de leur vie. Paris devient le théâtre de leurs actions.
  • Jean Moulin et son entourage sous l’Occupation : Figure centrale du musée, Jean Moulin mène de 1940 à 1943 des actions de résistance entre la France et l’Angleterre. L’interface propose de suivre ses déplacements et de découvrir les membres de son entourage.
  • Leclerc et ses hommes en Afrique : Deuxième figure tutélaire du musée, Leclerc, en tant que chef de la 2e Division Blindée, parcourt l’Afrique entre 1940 et 1944. La carte retrace les lieux et personnages liés à son engagement militaire durant ces quatre années.

 

À ces cartes tactiles, viennent se juxtaposer des récits cartographiques animés. Ils proposent de manière synthétique et concise de suivre les évolutions géopolitiques de :

  • Les régimes totalitaires en Europe entre les deux guerres
  • La Seconde Guerre mondiale (1939-1945)
  • L'invasion allemande (10 mai- 22 juin 1940)

Le compagnon de visite

L'application mobile disponible sur Android et iOS accompagne chronologiquement au fil de l’action de Jean Moulin et de Philippe de Hauteclocque dans la France de l’entre-deux-guerres, la débâcle de juin 1940 durant l’Occupation, dans la Résistance intérieure et pendant les combats jusqu’à la libération du territoire, dont Paris est resté le plus fort symbole.

Deux parcours chronologiques adaptés en fonction du temps de visite permettent au visiteur de découvrir les oeuvres phares du parcours. Il peut aussi à tous moment se repérer grâce à la géolocalisation sur tous les niveaux (PC de Rol compris).

Le compagnon est à destination de tous les publics, mais aussi des enseignants qui souhaiteraient préparer en amont une sortie scolaire au musée.

Un parcours dédié pour les enfants est aussi proposé aux familles.

L'outil permet aussi d'accéder aux collections en ligne pour approfondir sa visite.

Application mobile

 

La visite du PC de Rol en réalité mixte

Le musée propose de visiter en réalité mixte de PC de Rol à travers des lunettes Hololens.

La vie dans le PC de Rol pendant la période de l'insurrection a pu être retranscrite grâce une archive vidéo tournée dans l’abri au lendemain de la Libération de Paris. Les visiteurs sont immergés dans les scènes inspirées de cette archive, et visualisent des scènes aux emplacements exacts où elles ont été tournées en 1944.