Les Parisiens dans l’exode de 1940

Exode de mai-juin 1940 en France

Printemps 1940 en France : huit millions de personnes fuient sur les routes pour échapper à l’avance des armées allemandes. 80 ans après, le musée de la Libération de Paris- musée du général Leclerc – musée Jean Moulin revient sur cette tragédie française et européenne.

Du début du mois de mai à la mi-juin 1940, les populations traversent un moment historique bouleversant : la fuite sur les routes de huit millions de personnes pour échapper à l’avance des armées allemandes.

Les trois quart des Parisiens se jètent sur les routes, entassant comme ils le pouvaient leurs affaires les plus précieuses, dans un chaos inimaginable. Cet effondrement brutal des structures et de l’organisation de la société explique pour partie l’accueil fait à l’armistice demandé par le Maréchal Pétain.

Ce mouvement de masse vers le sud ou l’ouest de la France prend de telles proportions que la référence à la Bible s’impose rapidement pour le nommer : l’exode.

L'urgence du départ

Entre le 3 et le 14 juin, la panique gagne rapidement les Parisiens dont les trois quarts décident de s’éloigner au plus vite. Les photographies et les témoignages montrent les routes encombrées de voitures, de vélos, de brouettes où sont entassées quelques affaires rassemblées à la hâte. La panique se répand dans la population, depuis les notables jusqu’aux commerçants, laissant une ville presque désertée. La fuite est chaotique, on cherche à rejoindre les familles en province, une maison de campagne, ou tout simplement à mettre le plus de distance possible avec les Allemands. En chemin, les habitants des villes traversées par le flux des réfugiés ne peuvent faire face au nombre. A Chartres, Jean Moulin, préfet d’Eure-et-Loir resté à son poste, cherche par tous les moyens à nourrir les cohortes provenant de la région parisienne.

Photographies et films d’archives méconnus

Au fil du parcours les principales origines de ce mouvement de panique inédit sont expliquées. Les imaginaires des Parisiens, comme ceux de tous les Français, ont été nourris par les descriptions des violences à l’encontre des civils lors des précédentes guerres. Par ailleurs, les pouvoirs publics ont préparé une guerre défensive, sans prendre en compte l’éventualité d’une invasion ennemie sur le territoire français jusqu’à la capitale.

L’accent est mis ici sur une expérience collective faite de millions d’histoires individuelles, mêlant les Parisiens aux autres Français, aux Belges ou aux Luxembourgeois. En s’appuyant sur des films d’époque, des témoignages, des dessins - d’enfants notamment - et des archives, l'exposition plonge dans cette période singulière de l’histoire. Le visiteur y découvre peu à peu le sentiment d’urgence qui saisit les Parisiens et leur départ en catastrophe pour se retrouver dans la masse de réfugiés qui déferle sur les routes.


L’exposition apporte un éclairage sur le sort des réfugiés et la fragilité des institutions.

COMMISSAIRES

Hanna Diamond,
docteur en histoire, professeur à l’université de Cardiff

Sylvie Zaidman,
docteur en histoire, conservateur en chef du patrimoine,
directrice du musée de la Libération de Paris – musée du général Leclerc - musée Jean Moulin

 

Une exposition réalisée avec le soutien du

Logo Crédit Municipal de Paris

 

1940 : les parisiens dans l'exode

Le catalogue de l'exposition, illustré par de nombreuses photographies et témoignages, nous rappelle que ces événements ne sont pas si lointains, et nous invite à réfléchir sur ce moment traumatique de l’histoire de la France.

Auteurs : Hanna Diamond, Sylvie Zaidman

Disponible au point de vente du musée.

128 pages
format 20,8 x 265 cm
24,90 €

 

AUTOUR DE L'EXPOSITION

// Conférence //
Mercredi 25 mars / 14h
L'exode de mai-juin 1940 : du repli à la panique

Avec Eric Alary, Fabrice Virgili et Jacky Tronel

// Conférence //
Jeudi 14 mai / 14h
Les enfants de Paris dans la guerre

Avec Lindsay Dodd, Camille Mahé et Antoine Rivière.

> Pour assister aux conférences : entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles <

 

// NUIT DES MUSÉES 2020 //
Samedi 16 mai / 18h-21h
Lectures de textes littéraires sur l'exode

Des comédiens proposeront des bulles de lecture de textes littéraires d'Irène Némirovsky et de Jean Moulin, pour vous accompagner au fil de votre visite des collections et de l'exposition.