L’exode de 1940, du repli à la panique (en ligne)

Conférences Adultes

L’exode de 1940, du repli à la panique (en ligne)

Parce que le musée est plein de ressources, le cycle de conférences historiques initialement prévu au musée autour de l'exposition "1940 : les Parisiens dans l'exode" passe au format digital. Vous pourrez ainsi retrouver librement tous les intervenants de ces conférences, depuis notre site internet ou la plateforme Soundcloud.

Dans l’imaginaire collectif, l’exode de 1940, ce sont d’interminables files de réfugiés qui s’étirent sur les routes de France, transportent leur maison à vélo, dans des charrettes, des landaus, des brouettes, des automobiles. Mais quelle mémoire de ce traumatisme ces familles ont-elles gardée, transmise, occultée ? Quel a été le sort de ceux qui n’ont pas pu fuir car hospitalisés ou emprisonnés ?

L’exode de 1940, du repli à la panique : c’est le thème de cette première série de conférences, à travers lesquelles trois chercheurs, spécialistes d’Histoire contemporaine, vous racontent les itinéraires méconnus d’individus et d’institutions pris dans la débâcle.

18:00

Tarif : Gratuit

Pour retrouver les intervenants de ces conférences, rendez-vous en ligne 

Aperçu du cycle de conférence sur la plateforme Soundcloud

>> ECOUTER LE CYCLE DE CONFERENCES <<

-------------------------

Les conférences disponibles

#1 L'Exode de mai-juin 40, un pays en déroute et en panique, par Eric Alary

En mai-juin 1940, Luxembourgeois, Néerlandais, Belges et Français fuient par millions sur les routes, avec leur famille, leur administration, leur entreprise ou leur congrégation, l’avancée des troupes nazies. D’une ampleur inédite, l’exode de 1940 est pourtant fait d’histoires individuelles. Un paradoxe que démonte Eric Alary. Professeur de Chaire supérieure en classes préparatoires littéraires aux grandes écoles, dévoilant un événement pluriel, à la mémoire complexe.

 

#2 « Quand tout s’effondre », un hôpital dans l’exode, par Fabrice Virgili

Il faut imaginer l’hôpital d’Orsay, en juin 1940, situé sur un des axes principaux de l’exode. Il accueille, en plus de ses malades réguliers, un nombre exponentiel de blessés, parmi lesquels des soldats et des civils. Les allemands sont aux portes de Paris et le personnel médical vient à manquer, laissant la responsabilité des soins et de l’avenir des patients entre les mains d’une poignée de soignant.e.s. Se noue alors le drame que Fabrice Vigili, directeur de recherche au CNRS, nous restitue.

#3 La prison militaire de Paris sur les routes de l’exode, par Jacky Tronel

14 juin 1940 : « Les loups sont entrés dans Paris ». Ainsi que le chante Serge Réggiani, la capitale est tombée aux mains d’Hitler. Quatre jours plus tôt, l’établissement pénitentiaire du Cherche-Midi a été vidé de ses prisonniers, comme s’il s’agissait d’une priorité pour un Gouvernement organisant son propre repli. Qu’est-ce qui explique une telle urgence ? Et comment évacuer des milliers de hors-la-loi sans risquer l’évasion ?
Jacky Tronel, attaché de recherche au Centre pour les humanités numériques et l’histoire de la justice, raconte la dure épopée des repris de justice, en camions cellulaires, sur les routes de l’exode.

 

>> EN SAVOIR + SUR NOS CYCLES DE CONFERENCES EN LIGNE <<