Rol-Tanguy par Giacometti

Rol-Tanguy par Giacometti

En 1946, Alberto Giacometti fait le portrait d’Henri Rol-Tanguy sous forme de dessins et sculptures de petite taille. L’exposition, à la fois artistique et historique, présente ces œuvres et le contexte de la rencontre entre l’artiste et le colonel Rol-Tanguy.

ROL-TANGUY PAR GIACOMETTI


Exposition co-organisée par le musée de la Libération de Paris –
musée du général Leclerc – musée Jean Moulin et la Fondation Giacometti

Pour la première fois à Paris, une exposition réunit des portraits dessinés et sculptés d'Henri Rol-Tanguy, héros de la Libération de Paris, réalisés par Alberto Giacometti juste après la guerre. Ce travail méconnu forme un ensemble homogène qui témoigne des variétés d'approches et de formes avec lesquelles l'artiste aborde son sujet, tout en rappelant le contexte historique dans lequel ces oeuvres ont été créées.

L'exposition "Rol-Tanguy par Giacometti" dévoile une quarantaine de pièces, fruits de la rencontre des deux hommes dans la période particulière de l'année 1946, un an et demi après la Libération de Paris. Une douzaine de dessins, esquisses préparatoires et oeuvres en elles-mêmes, et 17 sculptures de petit format illustrent la recherche esthétique et conceptuelle d'Alberto Giacometti, le rapport de l'artiste à la représentation de la tête de son modèle, le passage de l'homme public à l'homme "monument".

L'exposition sera présentée au musée de la Libération de Paris-musée du général Leclerc-musée Jean Moulin, juste au-dessus des lieux qui abritèrent le poste de commandement régional des FFI à la Libération de Paris, d'où furent envoyés les ordres du "colonel Rol".

1946 : DEUX HOMMES, UNE RENCONTRE

C'est probablement en vue de la préparation de l'exposition intitulée "Art et Résistance", en 1946 au Palais de Tokyo, que Louis Aragon propose à Giacometti de faire le portrait de Rol-Tanguy et provoque la rencontre entre ces deux hommes d'exception.

Giacometti, ami d'Aragon depuis les années 1930, ne cache pas sa sympathie pour les idées communistes, sans avoir jamais adhéré au Parti. L'artiste est de retour de sa Suisse natale, où il a passé quelques années durant l'Occupation, sans pouvoir retourner dans son atelier du 14e arrondissement. Ses liens avec le milieu artistique se sont distendus, mais cette commande et d'autres le replacent dans une dynamique créative, comme en témoignent les photographies célèbres représentant l'artiste et ses oeuvres dans son atelier.

Henri Tanguy, alias le "colonel Rol", est un résistant communiste ayant participé activement à la Libération de Paris en tant que chef des Forces françaises de l'Intérieur de la région parisienne (FFI). Il a travaillé à coordonner leur action durant les journées qui précédèrent la Libération depuis son PC situé sous le Laboratoire d'essai des matériaux, à la place duquel le musée est aujourd'hui installé.

La recherche esthétique

Alberto Giacometti est fortement inspiré par la tête de ce "monument" qu'est devenu le colonel Rol-Tanguy. Les recherches de l'artiste sur la représentation humaine et notamment les têtes d'avant la guerre (1935 - 1940) se poursuivent à son retour en France. Retravaillant encore et toujours la figure humaine, Giacometti s'empare ainsi de la commande du portrait de Rol-Tanguy pour la transformer en un véritable terrain d'expérimentation et d'essai. Son travail sur les proportions et sur le socle lui permet de magnifier ses petites sculptures et de leur donner une nouvelle dimension. Les portraits sculptés de Rol-Tanguy sont aussi l'occasion pour Giacometti de poser la question de l'universalité, en s'éloignant d'une représentation réaliste pour se diriger vers une simplification des formes.

Une mise en valeur de l'histoire du site et du quartier

Le musée propose au public la visite de l'abri de défense passive, situé sous le musée, dans lequel l'état-major FFI (forces françaises de l'Intérieur) de la région parisienne et le colonel Rol-Tanguy ont installé leur poste de commandement lors de la semaine de la Libération de Paris. Idéalement installés, à 20 mètres sous terre, les résistants ont ainsi pu s'informer sur les actions militaires en cours, donner des instructions et préparer l'arrivée des Alliés. Le 25 août 1944, le général Leclerc est d'ailleurs passé par la place Denfert-Rochereau pour rejoindre son quartier général.

L'exposition invite, pour conclure la visite, à une promenade dans le 14e arrondissement d'Alberto Giacometti et d'Henri Rol-Tanguy, de l'atelier historique de l'artiste rue Hippolyte-Maindron à l'Institut Giacometti, 5 rue Victor Schoelcher, où celui-ci est intégralement reconstitué.

Une collaboration inédite entre le musée de la Libération de Paris et la Fondation Giacometti

La fondation Giacometti, institution privée reconnue d'utilité publique créée en 2003, a pour mission de faire connaître l'oeuvre d'Alberto Giacometti par ses expositions, publications et programmes de recherche et de conférences. Les dessins et sculptures représentant Henri Rol-Tanguy, méconnus d'un large public, font partie de sa très riche collection.

Le musée de la Libération de Paris-musée du général Leclerc-musée Jean Moulin propose des approches diversifiées sur la Seconde Guerre mondiale.

Peu exposée jusqu'alors, cette quarantaine d'oeuvres de Giacometti interprétant notamment la figure du chef régional des FFI après la Libération de Paris est une belle démonstration des intrications de l'art et de l'histoire.

Cette exposition est l'aboutissement d'une première collaboration étroite entre les deux institutions.

La Fondation Giacometti, Paris

Cette institution privée reconnue d'utilité publique, a été créée en décembre 2003. Elle a pour buts statutaires la protection, la diffusion et le rayonnement de l'oeuvre d'Alberto Giacometti. La Fondation Giacometti est propriétaire de la plus grande collection au monde d'oeuvres d'Alberto Giacometti. Elle est dirigée par Catherine Grenier.

L'institut Giacometti est le lieu d'exposition de la Fondation Giacometti. 

fondation-giacometti.fr

Institut Giacometti, 5 rue Victor Schoelcher Paris 14e